Voici une photo mosaïque !

La mosaïque historique

La fascination de la mosaïque n’est pas nouvelle. Car la mosaïque est un art qui est connu depuis l’antiquité. Une image est construite à partir de petites pierres colorées ou des morceaux de verre qui forment ensemble une image principale. Ainsi de nombreux chef-d’oeuvres ornementaient les palais et villas de l’antiquité. Encore aujourd’hui notre représentation de la mosaïque est emprunte de cette image de travaux antiques.

À travers les siècles la technique originale a été conservée et fut utilisée pour l’arrangement optique dans des constructions représentatives de séquences pleines de sens. Pendant la renaissance et le classissisme, l’image de ces représentations ont encore augmentée. À cette époque, l’antiquité classique était à la mode et cette forme de décoration a repris une place importante dans l’art. C’est pourquoi nous retrouvons aujourd’hui des restes de mosaïques dans de nombreux monuments historiques de toutes les époques.

Le pointillisme, qui peut-être apparenté à la mosaïque, a été également un courant artistique qui a amené une importante contreverse sur l’évolution de la peinture à la fin du 19ème siècle. C’était à la transition du 20ème siècle, la floraison d’un nouvel art. Le pointillisme est développé dans la peinture par Paul Signac, Henri Edmond Delacroix ou Georges Seurat et est aujourd’hui encore présente partout.

mode de fonctionnement d'une photo mosaique
Fascination à deux plans : motif principal et images individuelles d’une photo mosaïque
mosaïque classique de l'Antiquité
Mosaique du palais de l'empereur à Constantinople

La photo mosaïque moderne

La moderne photo mosaïque est basée sur la même idée : ici aussi nous retrouvons beaucoup de petites surfaces colorées pour un important motif principal. Avec une différence remarquable : les petites pierres de mosaïques – ici des photos – portent elles-mêmes un motif. Ainsi s’élabore l’impression fascinante d’une image à 2 plans. D’une part le motif principal qui fournit l’impression majeure de l’image. Et là dessus (dessous) plusieurs centaines ou milliers de photos individuelles. Ce qui apporte une „image d’images“.

La combinaison de la technologie moderne des ordinateurs et le travail de l’image digitale rend possible dans les années 90 la création de photos mosaïque par ordinateur. Ce développement s’est produit aux USA. Plusieurs américains se valorisent d’avoir créé la photo mosaïque.

L‘américain Robert Silvers a dans tous les cas joué un rôle important dans le développement de la photo mosaïque. Agé de 27 ans en 1995, il a découvert au MIT (Massachusetts Institute of Technology) à Cambridge un algorithme qui rend sa création possible, l’arrangement optimal d’un grand nombre de fichiers photo sur un motif principal. Cette technologie fut brevetée dans de nombreux pays au profit de l’inventeur.

Robert Silvers était également actif en tant qu’artiste de photo mosaïque. Dans ses oeuvres, nous pouvons retrouver des portraits de personalités connues comme Marylin Monroe mais aussi des traitements artistiques de peintures classiques. “La jeune fille à la perle” de Vermeer ou “la naissance de Venus” de Boticelli ont été ainsi réinterprétés par l’artiste.

Quelles variantes pour la photo mosaïque ?

Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes pour créer une photo mosaïque. Pourtant seulement quelques approches ont fait la différence. Un arrangement complexe des images individuelles sera apprécié par la plupart des spectateurs. Ainsi l’impression qu’un motif principal précis se démarque d’une structure chaotique visible se renforce. Et la fascination des photos mosaïque est basée entre autre sur cette supposée contradiction.

La mosaïque d’images en formats portrait et paysage s‘impose. Cela tient du fait d’une part du besoin de chaos et reflète en même temps la vraie situation initiale de la création. En effet les photographies existent souvent dans un mélange de formats portrait et paysage.

Pour un format photo paysage existant, la mosaïque sera créée avec de petits cadres images linéaires.
En principe les photos peuvent être ordonnées de différentes manières.

Mosaique photo "La jeune fille à la perle"
L‘artiste Robert Silvers ré-interprète également des peintures classiques avec sa technique de mosaïque
Grille mosaique en forme hexagonale
Mosaïque en champ hexagonal
Image grille mosaique en horizontal
Mosaïque en image de carreaux
Grille mosaique horizontale en motif de brique
Mosaïque en carreaux en quinconce
Grille mosaïque en format portrait et paysage
Mosaïque d’images en format portait et paysage

Comment se forme l’image en mosaïque ?

Aujourd’hui 3 variantes sont utilisées pour créer une image principale :

  1. Les images individuelles obtiennent une valeur de teinte et seront intégrées dans la mosaïque. Ainsi la photo individuelle revient à une pièce de couleur antique. Une mosaïque de carreau classique se pose également de la sorte – comme une photo. Ces variantes de couleur peuvent également être créées à partir d’une photo unique.
  2. Les photos individuelles sont triées par concordance de teinte. L’image individuelle avec la plus grande concordance de teinte sera placée à la position idéale dans le motif principal. C’est pour cela que nous avons besoin ici d’un grand nombre d’images pour atteindre un résultat optimal. Parallèlement, le résultat peut encore être amélioré avec des images individuelles de de taille fortement diminuée.
  3. Les images individuelles sont teintées partiellement avec les couleurs de l’image principale. Ainsi, nous accédons à un résultat déjà très bon avec moins de photos, une centaines par exemple ; et le motif principal est plus reconnaissable. Pour augmenter le nombre d’images, les images peuvent être dupliquées, rognées ou étirées.

Peut-on identifier les images individuelles ?

La taille des images individuelles est un facteur important pour la profondeur de détail de l’image principale. Plus l’image individuelle est petite, plus l’image principale sera élaborée, avec une grande richesse de détail. Même si les images individuelles sont reproduites très petites, on peut reconnaître leur motif. C’est pourquoi dans la grille d’édition s’est établie une taille de répartition entre 1 cm et 3 cm.

photo mosaique bateau
Mosaïque variante 3: des centaines de photos de vacances son rassemblées avec un bateau
Mosaique photo avec de grosses images
Schéma d'une mosaïque avec une grosse grille d'images

Grandes images individuelles

L’utilisation de grandes images individuelles rend le motif principal mouvant. Les motifs des images individuelles sont cependant facile à reconnaître – ils ressortent cependant du motif principal. Ceci est particulièrement valable pour des images individuelles avec des contours d’images stables.



Mosaique photo avec de très petites images
Schéma d'une mosaïque avec une petite grille d'images

Petites images individuelles

Les petites images individuelles rendent l’image principale plus homogène grace à leur grand nombre et à la faible profondeur de détail. En raison des petites tailles des images individuelles, chacun de leur motif est ainsi plus difficile à visualiser.

Combien d’images dans une mosaïque ?

Le nombre d’images individuelles reproduites est d’une importante primordiale pour l’image principale de la mosaïque. La portée optique est fonction de 2 facteurs :

  1. La taille d’édition des données créées
  2. La taille définie des images individuelles

Selon le calibrage de ces facteurs, l’impression générale de la mosaïque varie de manière considérable. Ce sera seulement avec une balance de ces différentes valeurs qu’il sera possible d’obtenir une impression générale de l’image idéale :

Mesure d'une mosaique
Une mosaïque de 20 x 15 cm avec 100 images individuelles de 2 cm x 1,5 cm

Les mosaiques sont aujourd’hui conçues comme des objets muraux. C’est pourquoi le format d’impression est souvent autour du 90 x 60 cm minimum. Plus le format d’impression est grand, plus le nombre d’images individuelles visibles sur la mosaique est important.

Pour une taille d’image individuelle de 2 cm de largeur sur 1,5 cm de hauteur vous obtenez un format d’édition de 20 x 15 cm (valeurs représentées ci-contre). Les images murales standard se retrouvent autour du format 90 x 60 cm.

Nombre d’images individuelles pour différents formats d’édition

Format d’édition en cm Nombre d’images individuelles
30 x 20 (env. DIN A4) 210 images
40 x 30 (env. DIN A3) 400 images
60 x 40 (env. DIN A2) 810 images
80 x 60 (env. DIN A1) 1600 images
120 x 90 (env. DIN A0) 3600 images
160 x 120 (env. DIN 2A0) 6400 images

Si les images individuelles ne doivent pas être pas répétées, le nombre totale d’images individuelles sera nécessaire pour la création de la mosaïque. En règle générale, un nombre plus petit d’images individuelles est utilisé.

C’est pourquoi, on utilise la répétition d’image, qui est un des principes fascinant de la photo mosaïque. Car repérer des paires d’images dans la mosaïque peut devenir un jeu et un attrait supplémentaire. C’est comme une sorte d’effet du jeu “Memory”. Pour de très grandes mosaïques avec plusieurs milliers d’images, de nombreuses répétitions sont présentes.

Si vous n’avez que très peu de photos à disposition pour une photo mosaïque, la manipulation d’images est utilisée pour augmenter le nombre de photos. En effet les images seront duppliquées ou recadrées. Ce qui augmente le nombre d’images et la diversité désirée dans la construction de l’image.

Application actuelle de la photo mosaïque

Bien que la création d’une photo mosaïque est maintenant une niche populaire de la photographie depuis presque 20 ans, elle n’a pas perdu son côté fascinant. La photo mosaïque propose la possibilité de réunir de nombreuses photos individuelles dans un cadre métaphorique du motif de l’image principale.

Quand on possède un grand nombre de photos, on peut les rassembler de manière originale et impressionnante dans une mosaïque. Cette force de la mosaïque sera utilisée aujourd’hui dans de nombreuses et très courantes occasions. :

Anniversaires, jubilés, fêtes, mariages

Les occasions de fêtes de toutes sortes seront idéales pour offrir une photo mosaïque. Les images individuelles racontent habituellement la vie de la/du destinataire, alors que l’image principale représente la/le destinataire.

Vacances, voyage, évènement

Dans ce contexte la photo mosaïque éblouit avec sa faculté de rassembler beaucoup de photos (images individuelles) dans un cadre large (l’image principale). En effet lors de ses vacances on prend toujours un grand nombre de photos qui auront un rendu des plus attractif dans un plus large cadre.

Bébé, enfant

Les enfants nous font toujours vibrer et attirent notre attention et nous donnent envie de les photographier: c’est pourquoi nous en conservons de très nombreuses photos. La mosaïque propose ici l’opportunité d’en associer deux proprietés. L’impression de beaucoup de photographies de la vie de l’enfant peut très bien aller, combinée avec une photo de l’enfant lui-même en image principale.

Art

La photo mosaïque est également un espace d’expression idéal pour la polémique autour de l’art. Car comme autrefois dans l’art, elle peut symboliser le rapport de l’impact dans le grand et la somme des (petites) parties.

Entreprise

Les entreprises utilisent la photo mosaïque pour diverses occasions. Certaines seront utilisées pour documenter un évènement. Sinon l’utilisation la plus courante est la représentation de l’équipe ou du secteur d’activité de l’entreprise. Le logo peut souvent composer l’image principale.

Éléphant en photo mosaique
Éléphant en mosaïque : entre Art et réflexion sur les vacances